Les adeptes du minimalisme nous disent " Plus on se fie sur la chaussure pour faire le travail, moins les muscles sont utilisés pour corriger ou amoindrir les problèmes. La chaussure doit protéger le pied des intempéries et des blessures, mais ne doit pas diriger le pied, c’est au cerveau de choisir par quelle séquence le pied contactera le sol et c’est aux muscles de faire le travail. Cette stratégie permet une meilleure absorption de l’impact. "

Quoi choisir entre la chaussure minimaliste et la chaussure traditionnelle?

Il faut d’abord confirmer que ces deux types de chaussure ont leur place en ce moment de transition. Afin de faire le bon choix, il est sage de connaître votre style de course. Celui-ci révèle si votre contact au sol se fait du talon, du milieu du pied ou de l’avant-pied.  L’analyse permettra aussi de connaître la longueur et la cadence de vos pas ainsi que d’identifier les fautes mécaniques majeures nécessitant une modification de votre style ou un support additionnel.  L’analyse de votre style de course peut se faire par un(e) ami(e) coureur, par un conseiller en magasin, par les entraîneurs d’un club de course ou par un spécialiste de la course à pied.

Le minimalisme est pour le coureur d’avant pied, souvent plus rapide, ayant une bonne technique et ayant pris un temps d’adaptation d’au moins un an pour l’entraînement en chaussure minimaliste.  C’est aussi, dans certains cas, pour le débutant qui commence à courir, qui porte une attention particulière au bon style de course et qui est encadré par un entraîneur.

Comment choisir la bonne chaussure pour vous?

Au départ, la chaussure doit être confortable, légère et résistante.  Il ne doit y avoir aucun point de pression, tout en offrant une protection au pied.

Chaque cas a ses particularités.  Si vous êtes dans la norme, un conseiller en magasin saura vous diriger, mais soyez informé, ne vous laissez pas influencer.  Si vous éprouvez des difficultés (biomécanique atypique, avez d’anciennes blessures, des douleurs chroniques, des objectifs ambitieux…) consultez un spécialiste de la course à pied avant l’achat de vos chaussures, votre style de course est peut-être la cause de vos problèmes.

D’autres points à considérer :

  1. Quel en sera l’usage (distance, fréquence, entraînement ou compétition, pluie?).
  2. Le talon doit être à peine plus élevé que la semelle (à moins d’un problème identifié)
  3. La ventilation ;  meilleure est la ventilation, plus l’eau pénètrera
  4. La flexibilité de la semelle, permettant l’adaptation du pied
  5. La résistance et l’adhérence de la semelle en fonction des surfaces (piste, rue, sentier, etc.)
  6. Les bandes réflectives ajoutent à la sécurité.
  7. Finalement, faites votre achat en milieu ou en fin de journée, le pied est plus enflé.

Club de course les Vikings de Maisonneuve
Club de course les Vainqueurs de Montréal
Calendrier des courses au Québec :  www.courir.org

Recommandations de 10 bonnes raisons de courir en grosses chaussures

Un billet de Charlen Berry
Thérapeute du sport, ostéopathe
Spécialiste du pied et du membre inférieur

stadiumCharlen Berry, Raymonde Fortin et l’équipe de la Clinique STADIUM PhysiOsteo

L’équipe STADIUM a développé son expertise dans le domaine de la médecine sportive, la thérapie manuelle et la réadaptation intégrative pour mieux intervenir auprès de la population active. L’équipe d’une trentaine de professionnels jouit d’une réputation internationale et s’est bâtie autour de la thérapeute du sport et ostéopathe Charlen Berry et de la physiothérapeute Raymonde Fortin. Toutes deux conférencières de renom dans leurs domaines respectifs, elles ont participé à plusieurs jeux internationaux ; jeux panaméricains, Jeux du Commonwealth et Jeux olympiques comme thérapeutes sélectionnées par le Comité olympique canadien. Elles travaillent auprès des athlètes olympiques depuis plus de 30 ans.Charlen Berry a acquis son expérience à l’université Concordia ou elle y a travaillé pendant plus de 10 ans avec les équipes universitaires. Impliquée dans la création de la corporation des thérapeutes du sport du Québec, elle est intronisée au temple de la renommée de l’université Concordia en 2000 et de l’Association canadienne des thérapeutes du Sport en 2011.Raymonde Fortin a travaillé avec les Forces armées canadiennes avant de compléter ses examens nationaux dans plusieurs domaines (thérapie du sport, thérapie manuelle, aiguilles sous le derme). Physiothérapeute experte, elle enseigne à l’Université de Montréal depuis plus de 10 ans. Elle est aussi étudiante au doctorat clinique de physiothérapie à l’Université d’Andrews au Michigan, elle y poursuit des études pour satisfaire sa passion de la médecine sportive intégrative.