Blogue

Cinq conseils pour se préparer à une transformation physique

Par Félix Daigle, fondateur de FD Fitness

1- Faire table rase de son réfrigérateur et de son garde-manger

Si vous voulez commencer votre transformation de la bonne façon, une des meilleures choses à faire c’est d’éliminer les tentations. Essayer de bien manger en ayant une douzaine de beignes trônant sur notre table est un vrai supplice. Commencez tout d’abord par garnir votre réfrigérateur et votre garde-manger de bons aliments. Consultez ci-dessous ma liste d’épicerie, pleine de bonnes choses. Elle est aussi disponible par téléchargement.

Un des aliments qu’il faut éliminer de notre alimentation est le sucre. Le sucre stimule le système de récompense dans le cerveau et il est le seul à pouvoir être absorbé en quantité astronomique sans que le corps nous demande d’arrêter. Donc, plus on en mange, plus on en veut! De plus, le sucre est un puissant antidépresseur. Ce n’est pas pour rien que manger du sucre nous apporte un effet « réconfortant ». Coupez-le de façon graduelle si vous êtes du genre à en consommer en grande quantité.

Bref, ayez un réfrigérateur et un garde-manger à la hauteur de vos objectifs.

2- Trouver un endroit où on se sent bien

Les statistiques nous le démontrent : le Québécois moyen ne va pas s’entraîner dans le gym le plus beau de son coin, mais plutôt dans celui qui est le plus proche de chez lui pour son côté « pratique ». La raison numéro un qui fait qu’on choisit un gym est la proximité. La raison numéro deux est l’accès à un personnel de qualité et qualifié. L’important est de choisir un gym qui n’est pas loin de la maison et où l’on se sent bien. Cela nous évitera toutes sortes d’excuses comme de penser qu’il faut faire un détour pour s’y rendre ou encore que l’ambiance ne nous convient pas. Si tu es débutant et que ton gym est rempli de personnes plus motivées par la grosseur de leurs muscles que par le bien-être de l’exercice, il y a de fortes chances que tu n’aies pas envie d’y aller! Personnellement, je conseille d’opter pour le gym plutôt que de s’exercer chez soi, car on y sent un phénomène d’attraction. Plus les gens s’entraînent, plus il y a une énergie d’entraînement : on a donc davantage le goût de s’entraîner. Lorsque l’on est tout seul et qu’on ne voit pas les gens autour de nous se surpasser comme on peut le voir au gym, cela peut être moins motivant.

3- Le principe de progression

Assurez-vous d’avoir une progression dans votre programme d’entraînement. La progression, c’est la clé. Durant les deux premières semaines, laissez une période d’adaptation à vos muscles, tendons, ligaments, etc. Par la suite, augmentez graduellement le volume en accroissant le nombre de séries.

L’alcool, le tabac, la malnutrition et les gras transformés augmentent l’inflammation au niveau du corps. Et l’inflammation peut rendre vos ligaments et vos tendons un peu plus sensibles.

Le principe de progression s’applique également avec l’alimentation et les saines habitudes de vie. Il y a deux types d’individus : ceux qui, comme au point numéro un, feront table rase. On connaît tous le « mononcle » qui a cessé de fumer du jour au lendemain sans rien faire de spécial sauf boire de l’eau, mais il y a aussi les gens qui ont eu besoin d’utiliser les patchs. Il faut voir les patchs comme le principe de progression. L’objectif est le même, mais le parcours utilisé pour y parvenir est différent. Allez-y selon votre personnalité!

4- La planification

Planifiez vos semaines. Il n’y a rien de plus facile que d’aller se chercher un sous-marin au Subway parce qu’on n’a pas fait son lunch la veille, alors planifiez vos repas. Vous allez ainsi minimiser les sources de distraction au niveau de votre alimentation. Pourquoi? Si on est longtemps sans manger, le cerveau aura instinctivement une envie de sucre. Assurez-vous d’avoir des lunchs préparés et planifiés. C’est comme un voyage, un mariage, l’achat d’une maison, etc. Tout est planifié et rien n’est laissé au hasard! On a tendance à oublier de planifier la chose la plus importante : notre santé.

5- L’entourage

Si votre conjointe ou votre conjoint grignote des croustilles devant vous tout en écoutant une série de télé chaque lundi, il sera difficile pour vous de progresser. Avant de commencer, dites à votre entourage la raison pour laquelle vous décidez de vous prendre en main et comment vous allez y parvenir. Le fameux POURQUOI et COMMENT. Vous définirez ainsi vos attentes avec ceux-ci.

N’oubliez jamais que dans ce genre de situation, vous devez parler au JE et non au TU.
J’aimerais pouvoir réaliser ….
J’aimerais changer mes habitudes…

Au lieu de

Tu ne dois pas manger … devant moi
Tu ne dois pas m’influencer…

Parler au JE sera beaucoup plus facile et le message passe souvent mieux. Vous ne le faites pas pour vous priver, mais pour être mieux dans votre peau. C’est un CADEAU que vous vous faites et non une torture.

Ce n’est pas pour rien que le slogan de FD Fitness est : Soyez qui vous êtes. 😉

Sur ce, bonne résolution!