Lors de la construction du Stade olympique, près de 500 arbres ont été plantés sur le site à la fin des travaux, afin d’agrémenter le lieu pour les visiteurs de passage. De ce nombre, on identifie plus d’une soixantaine de frênes, aujourd’hui arrivés à maturité.

40 ans plus tard, l’agrile du frêne est bien installé à Montréal et cet insecte ravageur n’a pas épargné les arbres de cette espèce plantés au Parc olympique. Ainsi, selon nos dernières observations, 53 frênes ont été contaminés par l’agrile et doivent désormais être abattus, comme le stipule le règlement relatif à la lutte contre la propagation de l’agrile du frêne sur le territoire de la Ville de Montréal, adopté au mois de mai 2016. Ces arbres se trouvent en majorité le long de la rue Sherbrooke près de l’entrée du stationnement P4, ainsi que dans le secteur du Centre Pierre-Charbonneau, près du Sifflet.

Les arbres malades seront donc abattus et dessouchés avant le 15 avril 2017, afin de contrer la dispersion des foyers d’infestation. Bien entendu, ceux-ci seront remplacés par des essences plus résistantes, parmi lesquelles on retrouvera des Aulnes européens, des chênes rouges, des caryers, ainsi que des micocouliers, pour ne nommer que ceux-ci. La plantation sera entreprise d'ici cet été.

Depuis 2013, ce sont près de 400 nouveaux arbres qui ont été plantés au Parc olympique. Nous travaillons très fort afin d’atteindre le chiffre magique de 500 arbres plantés sur le site pour la fin de l’année.