Alors qu’une première section de murs rideaux vient d’être installée sur la Tour de Montréal, le Parc olympique dévoile aujourd’hui le résultat final de la nouvelle apparence du mât du Stade, qui sera occupé par quelque 1 000 employés du Mouvement Desjardins à compter de 2018.

Le concept, élaboré par la firme d’architectes Provencher_Roy, préserve l’idée originale de la Tour, tel qu’imaginé par son concepteur, l’architecte Roger Taillibert. Les matériaux vitrés laissent également transparaître les colonnes obliques, dévoilant ainsi le secret de sa structure. La nuit, l’intérieur de la Tour illuminera la structure en mettant cette dernière en valeur, pour tous les visiteurs et automobilistes de passage aux abords du site. Pour leur part, les employés de Desjardins bénéficieront d’une vue à couper le souffle, puisque les panneaux de verre s’étendent du plancher jusqu’au plafond.

« Il était essentiel pour le Parc olympique de préserver l’image de ce symbole montréalais, » affirme Michel Labrecque, président-directeur général du Parc olympique. « Le comité architectural mis en place en marge de ce grand chantier a permis de valider l’orientation du projet, afin que celui-ci conserve l’esprit du concept original de ce monument unique au monde », poursuit-il.

Les nouveaux panneaux vitrés, assemblés en usine, sont recouverts d’une pellicule autonettoyante, appliquée sur la partie extérieure de chaque panneau vitré, s’activant automatiquement sous l’effet combiné de la pluie et du soleil.

L’installation de chacun de ces panneaux nécessite précision et dextérité, compte tenu de l’angle du mur rideau qui varie entre 61 et 71 degrés pour les façades latérales, tandis que l’angle de la façade sud varie de 108 à 120 degrés. Les façades est et ouest comptent 234 panneaux chacune alors que la façade sud compte 112 panneaux.

 

 

Un chantier géré de manière responsable
Le budget consacré à la rénovation de la Tour de Montréal est fixé à 143,5 M$. Ce montant provient d’une part d’un prêt de 43,5 M$, octroyé par le gouvernement du Québec, remboursé capital et intérêts à même les revenus du locataire, et servant à la livraison d'un bâtiment de base pour les étages occupés par le Mouvement Desjardins, qui accueillera quelque 1 000 employés à la Tour de Montréal au cours de 2018.

Le 100 M$ provient quant à lui de l’enveloppe d’immobilisation 2016-2026, octroyée au Parc olympique, avec laquelle ce dernier entretient, répare, mets aux normes et rénove ses installations en fonction des projets à venir et l’état de santé des équipements.

Ce nouveau locataire à la Tour de Montréal est le premier en 30 ans, soit depuis le parachèvement du mât du Stade olympique en 1987. Desjardins occupera près de 80 % de l’espace locatif disponible pendant une période minimale de 15 ans, avec trois options de renouvellement de cinq ans chacune. Ce projet constitue pour le Parc olympique un jalon important dans son histoire, renforçant ainsi sa vocation de pôle récréotouristique, et désormais économique, pour l’est de Montréal.