Le 76

Rester motivé à l’entraînement pendant la saison froide

Par Karl Lévesque, kinésiologue au Centre sportif du Parc olympique

Bonjour à tous. Je vous souhaite, en premier lieu, une excellente forme et la santé pour les semaines à venir, ainsi qu’un bon temps des fêtes et un bon début d’année 2022.

Je me présente : Karl Lévesque, kinésiologue. J’ai complété mes études à l’Université de Montréal en 2004, travaille dans le milieu du sport depuis 2001 et suis au Centre sportif du Parc olympique depuis 2008.

Le but de cet article est de favoriser le maintien de votre motivation pendant cette saison très ensoleillée et chaude (ironie!). Il s’adresse donc à celles et ceux qui vivent présentement des défis à ce niveau. Voici donc mes conseils pour vous aider avec le maintien de votre assiduité à l’entraînement.

Écoutez votre corps pour savoir quand vous entraîner

Le moment optimal d’entraînement n’est pas le même pour chaque individu. Mon conseil est de rester à l’écoute de vous-même et de demeurer flexible.

Pour commencer, sachez que chacun d’entre vous a un biorythme (niveau d’énergie vitale, si vous préférez) qui vous est propre.

Vous avez probablement remarqué que, pour des raisons qui ne sont parfois pas directement liées à une cause connue, votre énergie baisse et votre besoin de sommeil augmente temporairement. Et ce, sans changement apparent à vos habitudes de vie, sans blessure, ou autre.

Votre biorythme influence votre niveau d’énergie au cours de la journée et à différentes périodes de l’année. Du coup, le moment optimal d’entraînement n’est pas le même pour chaque individu, puisque le niveau d’énergie ne varie pas de la même façon et au même moment pour chacun. C’est pour cette raison que je souris toujours lorsqu’on me demande quel est le meilleur moment pour s’entraîner! Mon conseil est de rester à l’écoute de vous-même et de demeurer flexible. Évitez de vous entraîner systématiquement aux heures qui sont supposément les meilleures pour l’entraînement. Ce n’est pas toujours efficace, ce moment de la journée n’étant pas nécessairement le meilleur pour vous. Par exemple, dans mon cas, il me convient davantage de m’entraîner en fin d’après-midi ou en soirée. Si au moment de la pratique d’une activité sportive, votre niveau d’énergie n’est pas élevé et que vous ne respectez pas votre biorythme, alors l’intensité en sera affectée.

Écouter votre biorythme et vous montrer flexible pour profiter du moment vous procurant le meilleur niveau d’énergie vous aidera donc à conserver la motivation en rendant les séances d’activité meilleures!

Réduisez la durée de vos entraînements

Si vous avez un programme que vous aimez, conservez-le et maximisez-le. Autrement dit, rester en terrain connu a pour effet de garder les choses simples.

En entraînement, l’intensité et la fréquence sont deux facteurs importants, et ce, au-delà de la durée de l’entraînement.

Lorsque la motivation est difficile à maintenir, une solution possible consiste à réduire de quelques minutes le temps alloué à l’entraînement. Par exemple, vous pourriez réduire de 10 à 15 minutes un entraînement que vous faites habituellement en une heure. L’important est de maintenir votre intensité durant tout l’entraînement, ce qui sera plus facile en réduisant quelque peu la durée de celui-ci.

Conservez un programme simple

Une autre solution contribuant au maintien de la motivation est de garder les choses simples en favorisant une routine qui vous convient et qui évite de vous mettre de la pression.

En cette période du temps des fêtes, où nous avons généralement beaucoup de choses en tête, en plus du stress et de la fatigue accumulée, le moment est moins bien choisi pour faire des changements dans votre programme d’entraînement. Si vous avez un programme que vous aimez, conservez-le et maximisez-le. Autrement dit, rester en terrain connu a pour effet de garder les choses simples.

Réduisez la fréquence des entraînements

Vous avez suivi les conseils ci-dessus, mais vous ressentez toujours qu’il vous est difficile de trouver la motivation pour vous entraîner? Réduire votre fréquence d’entraînement pourrait s’avérer une solution à très court terme.

Ainsi, une personne ayant trois entraînements par semaine pourrait réduire temporairement à deux par semaine, puisqu’il est mieux de maintenir une fréquence à deux fois par semaine que de ne pas s’entraîner du tout. Il vous est ainsi possible de poursuivre votre activité physique et de progresser ou, du moins, de maintenir votre état physique.

Le maintien de nos acquis est important, car au moment d’un regain de temps et d’énergie, vous allez vous réinvestir dans l’entraînement en étant sensiblement au même point. Le fait de ne pas sentir une baisse dans votre condition physique et conserver une stabilité sont très encourageants!

Réduire d’une séance l’entraînement au cours de la semaine permet aussi parfois une meilleure récupération. Vous aurez donc un gain d’énergie qui va vous permettre d’augmenter votre intensité pour les autres entraînements et, finalement, de vous en porter globalement mieux.

N’oubliez pas les activités extérieures!

Les activités en plein air sont un bon moyen de diversifier vos journées, de prendre l’air et de rester actifs.

Gardez en tête que toutes les activités physiques à l’extérieur comptent, telles que de pelleter ou d’aller glisser avec les enfants.

Les activités en plein air sont un bon moyen de diversifier vos journées, de prendre l’air et de rester actif. À travers ces activités hors de la salle d’entraînement, vous pourriez remarquer des progrès sur le plan de votre condition physique, ce qui est très motivant. Par exemple, lors de la glissade familiale au parc, vous pourriez réaliser que vous n’êtes presque plus essoufflé en montant ou descendant la pente, alors que c’était le cas auparavant. La qualité de l’activité s’en trouve améliorée et vous en profiterez davantage. De plus, les activités extérieures favorisent une connexion avec la nature et peuvent vous revigorer davantage. L’oxygénation y est d’ailleurs optimale. En libérant du temps pour des activités extérieures, vous développerez l’envie de rentabiliser encore plus ces bienfaits. Après tout, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable!

Augmentez votre exposition à la lumière

Toujours en lien avec la gestion du niveau d’énergie, le manque de luminosité affecte parfois certaines personnes et contribue à la baisse de celle-ci. Différentes options sont offertes pour augmenter votre exposition à la lumière, comme de profiter du soleil en allant plus souvent à l’extérieur ou de vous procurer une lampe spécialisée en luminothérapie. Plusieurs outils ou traitements par luminothérapie existent. À vous de voir quelle solution est la meilleure pour vous.

Ces conseils sont très simples, mais ils pourront vous permettre de bien passer à travers cette période de rattrapage de motivation. Rappelez-vous qu’il est difficile d’arrêter quelque chose en action. Alors, quoi qu’il arrive, restez en mouvement!