Vivons-le

Des nouveaux visages au Parc olympique

Depuis le début du mois d’août, plusieurs nouveaux visages fréquentent le Parc olympique et découvrent le quartier. C’est que quelque 1 000 employés de Desjardins, travaillant pour la plupart en centres d’appels, ont aménagé leurs nouveaux bureaux dans la Tour de Montréal. Nous sommes allés à la rencontre de deux d’entre eux pour faire plus ample connaissance.

Marie-Claude Boudreau
Gestionnaire
38 ans
Travaille chez Desjardins depuis 22 ans

Quel est votre parcours chez Desjardins?
J’ai débuté chez Desjardins dans un emploi pour étudiant, à la caisse de LaSalle. Ensuite, pendant mes études en communications, j’ai travaillé dans l’un de nos centres d’appels. Au départ, je ne pensais pas faire carrière chez Desjardins, mais comme j’aimais beaucoup l’environnement de travail, j’ai choisi d’y rester. Comme entreprise, Desjardins a à cœur le développement de ses employés. À l’époque, mes supérieurs ont vu que j’avais des aptitudes de leader et ils m’ont offert un poste de gestion. Ils ont facilité mon retour aux études aux HEC pour que je puisse poursuivre mon développement.

En quoi consiste votre travail chez Desjardins?
Je gère actuellement une équipe de 15 personnes qui supportent 40 centres d’appels. Notre rôle est de soutenir l’environnement de travail et les technologies nécessaires au bon fonctionnement d’un centre d’appels. On s’assure que tout fonctionne pour que nos conseillers puissent offrir le meilleur service qui soit à notre clientèle. Nous veillons aussi à ce que les outils et informations leur soient facilement accessibles pour qu’ils puissent bien faire leur travail. J’adore ce que je fais, car c’est différent chaque jour!

Que connaissiez-vous du Parc olympique avant de savoir que vous alliez y travailler?
Je connaissais bien le Centre sportif, car j’y suis membre depuis quatre ans. C’est par lui que j’ai découvert les installations du Parc olympique. Je connaissais aussi les fameux Premiers Vendredis, avec les camions de cuisine de rue. C’est devenu un classique de l’été à Montréal! Maintenant que je travaille dans la Tour, je prendrai le temps de me familiariser avec l’histoire du Parc olympique et de profiter des activités qui l’animent depuis sa période de revitalisation des dernières années.

Que représente le Parc olympique pour vous?
C’est un emblème de Montréal, c’est certain! Depuis des années, j’emprunte la rue Sherbrooke matin et soir pour aller travailler et je vois tout le temps des autobus de touristes. Je pense que parce que je n’habite pas trop loin et que maintenant j’y travaille, le Parc olympique va également devenir un endroit aussi important dans ma vie personnelle. Le samedi soir, lorsque je vais me demander quoi faire de ma soirée, je vais aller voir ce qui se passe à l’Esplanade! Avant, quand je souhaitais faire une activité, je me disais qu’il fallait que j’aille au Quartier de spectacles ou sur le Plateau, mais maintenant je sais que je pourrai rester dans le coin et que ça va être un endroit de plus en plus vivant et habité de toutes sortes d’activités.

Par quel moyen de transport vous rendez-vous au boulot?
Je viens travailler à vélo ou en auto, et parfois à pied, quand le temps me le permet.

Connaissez-vous bien le quartier?
J’habite dans l’est de Rosemont, donc je connais bien le quartier. Le marché Maisonneuve, c’est mon « spot ». J’adore le Hoche Café et mon restaurant Apportez votre vin fétiche c’est l’État-Major. Je n’en démords pas!

Qu’avez-vous hâte de découvrir dans le coin?
J’ai hâte de voir ce que je pourrai faire les week-ends ou alors où je pourrai aller les soirs de semaine, pour le 5 à 7. J’ai hâte de connaître de nouveaux « spots »!

Francis Tanguay
32 ans
Moniteur de qualité
Travaille chez Desjardins depuis 5 ans

Quel est votre parcours chez Desjardins?
J’ai commencé chez Desjardins comme conseiller à l’accueil téléphonique pour le centre de relations client Desjardins Entreprises. J’y ai ensuite occupé plusieurs postes pour être aujourd’hui moniteur de qualité en soutien aux conseillers.

En quoi consiste votre travail chez Desjardins?
En tant que moniteur de qualité, j’assure le contrôle de la qualité des appels. Je réponds aux questions des conseillers sur les procédures à appliquer et je fais du développement des ressources. J’aime beaucoup le côté humain de mon travail. J’apprécie voir les conseillers cheminer dans leur formation et dans leur parcours. Chez Desjardins, la formation des ressources est capitale. Elle nous permet de répondre efficacement aux besoins des membres. Mon travail a un impact important sur la réalisation des projets des membres entreprises qui nous téléphonent, ce qui est très gratifiant. C’est ce qui me passionne! Et comme je suis une personne curieuse, je trouve ça l’fun, car c’est un milieu diversifié où j’apprends tous les jours.

Que connaissiez-vous du Parc olympique avant de savoir que vous alliez y travailler?
Je savais qu’il s’y passait beaucoup de choses, car j’ai eu la chance de le côtoyer à différentes périodes de ma vie. Je connaissais le pôle olympique : le Planétarium, le Jardin botanique, etc. Comme j’aime beaucoup les sports extrêmes, je suis déjà venu voir au Stade olympique des spectacles de motocross ou de monster trucks. Adolescent, j’ai fait beaucoup de skate au Big O [ndlr : originalement un tunnel de béton reliant le Centre Pierre-Charbonneau à la piste de 400 mètres pendant les Jeux olympiques de 1976 et maintenant situé près du Stade Saputo] et sur l’Esplanade avec mes amis. J’ai même fréquenté la piscine du Centre sportif lors de camps de jour.

Que représente le Parc olympique pour vous?
Mon enfance, des moments à l’extérieur, des grands espaces. Plus jeune, c’était vraiment pour moi un endroit relié au sport, mais aussi à la musique. J’ai vu AC/DC, ici, en 2009 ici. C’est tout sauf plate pour moi le Parc olympique! J’ai beaucoup suivi sa revitalisation. L’endroit a vraiment beaucoup changé avec le Café In Vivo, les activités sur l’Esplanade, etc.

Par quel moyen de transport vous rendez-vous au boulot?
J’habite sur le Plateau, donc je viens travailler en métro ou en vélo.

Connaissez-vous bien le quartier?
Oui, je le connais bien car j’y ai vécu plus jeune. Si j’avais un endroit à faire découvrir aux lecteurs, ça serait le Big 0, pour le skate. C’est un must pour les adeptes de planche à roulettes!

Qu’avez-vous hâte de découvrir dans le coin?
J’ai hâte de voir et sentir l’ambiance du coin, la vibe! L’atmosphère. Je sens vraiment que ça veut se dynamiser. J’ai hâte de découvrir les restaurants et les bars des alentours.