Vivons-le

Les exploits sportifs des Jeux de 1976

Les Jeux olympiques de Montréal, qui se sont déroulés du 17 juillet au 1er août 1976, ont été l’occasion pour les Québécois et les Canadiens de vibrer au rythme des performances des athlètes du monde entier. Retour sur quelques-unes des performances qui ont marqué les Jeux de la XXIe Olympiade.

La reine Nadia et Nikolai, l’athlète le plus médaillé

Au Forum de Montréal, une gymnaste roumaine de 14 ans devient la reine de Jeux et marque à jamais la culture populaire québécoise. Son nom est Nadia Comaneci. Elle décroche cinq médailles, dont trois d’or. Mais c’est surtout en vertu des sept notes parfaites qu’elle reçoit pendant les Jeux que la jeune gymnaste entre dans la légende.

L’athlète le plus médaillé des Jeux de 1976 est également gymnaste. Âgé de 23 ans, Nikolai Andrianov s’illustre en remportant sept médailles à Montréal, dont quatre d’or.

Domination de l’Allemagne de l’Est à la piscine

Les Allemandes de l’Est survolent les épreuves féminines de natation en remportant 11 des 13 épreuves. Grande vedette de l’équipe, Kornelia Ender, 17 ans, décroche cinq médailles, dont quatre d’or. Cet impressionnant palmarès sera toutefois terni quelques années plus tard lorsque le dopage systémique pratiqué à l’époque en République démocratique allemande sera révélé.

Les épreuves masculines de natation sont dominées par les Américains, ces derniers gagnant l’or dans 12 des 13 épreuves. Le meilleur nageur de la compétition est l’Américain John Naber, spécialiste des épreuves de dos. Il repartira de Montréal avec cinq médailles, dont quatre d’or.

L’équipe américaine s’imposera bonne première au tableau des médailles remportées dans la piscine avec un total de 34 contre 19 pour l’Allemagne de l’Est.

Au final, 76 records olympiques et 27 records du monde sont abaissés en natation durant les Jeux.

En athlétisme, l’athlète le plus complet est couronné

Le roi du Stade est sans contredit l’Américain Bruce Jenner. Le détenteur du record du monde de décathlon surpasse son propre record et obtient ainsi sa première médaille olympique. L’image de Jenner levant les bras à la fin du 1500 mètres, la dernière épreuve du décathlon, marquera l’imaginaire.

Les compétitions d’athlétisme sont dominées par l’Allemagne de l’Est qui remporte un total de 27 médailles contre 22 pour les États-Unis et 18 pour l’Union soviétique.

La meilleure équipe de boxe de l’histoire olympique

Au Forum de Montréal, où ont lieu les onze finales de boxe, cinq pugilistes américains sont couronnés. Presque tous les experts considèrent l’équipe américaine de 1976, qui comptait Sugar Ray Leonard, Howard Davis ainsi que les frères Michael et Leon Spinks, comme la meilleure de l’histoire olympique. Leonard, qui deviendra professionnel en 1977, est considéré comme l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire du sport.

La performance canadienne

Le Canada ne remporta aucune médaille d’or lors des Jeux de 1976, devenant le premier pays hôte des Jeux olympiques de l’ère moderne à ne pas remporter d’épreuve en son sol.

Les athlètes canadiens remporteront 11 médailles, dont huit dans la piscine. Les nageuses Nancy Garapick, médaillée de bronze au 100 et 200 mètres dos, et la Québécoise Anne Jardin, médaillée de bronze dans les deux épreuves de relais, sont les seules doubles médaillées du pays. La Québécoise Robin Corsiglia est également membre de l’une des équipes de relais terminant troisième.

Le cavalier Michel Vaillancourt, médaillé d’argent au Grand Prix de saut à obstacles individuel, est le seul autre Québécois à remporter une médaille aux Jeux de 1976.

Moment d’émotion pour les spectateurs canadiens, lors de la dernière journée de compétition, le Canadien Greg Joy décroche l’argent au saut en hauteur. L’athlète de 20 ans enthousiasmera la foule réunie au Stade en réalisant son exploit.

Ces faits saillants sont extraits du livre souvenir Le Quartier olympique. Vous pouvez le retrouver à nos boutiques situées à l’Observatoire et au pied de la Tour de Montréal.