Historique des toits

Avril 1972


Le maire Jean Drapeau dévoile la maquette du Stade conçu par l’architecte Roger Taillibert.

28 avril 1973

 

Les travaux d’excavation débutent au Parc olympique.

Août 1974

Les premiers piliers du Stade surgissent du sol.

20 novembre 1975

Création de la Régie des installations olympiques, qui prend la relève de la Ville de Montréal afin de compléter la construction des installations du Parc olympique à temps pour les Jeux.

17 juillet 1976

Les Jeux de la XXIe Olympiade sont déclarés ouverts dans un Stade dont la tour est inachevée.

Février 1987

Fin des travaux d’érection de la Tour, dont le rôle est de soutenir la toiture rétractable de Kevlar.

16 avril 1987

Mise en place de la toiture de Kevlar.

21 novembre 1987

Ouverture de l’Observatoire situé au sommet de la Tour de Montréal.

Août 1988

Un peu plus d’un an après son installation, la toile se déchire à deux endroits lors d’une tempête où les vents atteignent 80 km/h. Les déchirures atteignent respectivement 40 m et 5 m.

Septembre 1988

En manœuvrant la toile, une déchirure d’environ 4 m de longueur se produit. Une erreur humaine serait à l’origine de l’incident.

Avril 1991

Lors de vents violents, la toile se déchire à trois endroits.

Juin 1991

La toile se déchire à nouveau. La rupture, longue de 120 m, est la plus importante à survenir.

Janvier 1993

La RIO abandonne le concept de rétractabilité de la toiture. La toile est fixée et ne sera plus jamais remontée, évitant ainsi d’autres déchirures.

3 septembre 1996

Lancement d’un appel d’offres pour le remplacement de la toiture.

14 juillet 1997

Au terme d’un appel d’offres, signature du contrat avec Birdair pour une deuxième toiture faite de fibre de verre recouverte de téflon. La toiture de 350 mètres carrés sera composée de 63 panneaux, reposant sur un treillis de câbles d’acier.

11 mai 1998

Début des travaux de démantèlement de la toile de Kevlar par sa descente au sol. Les travaux se terminent six jours plus tard, le 17 mai.

18 janvier 1999

À la suite d’une tempête de neige suivie de pluies abondantes, un panneau se déchire, entraînant un déversement de neige, de glace et d’eau dans la salle principale. Le Salon de l’auto, alors en montage, est annulé.

Décembre 2001

Après l’échec de la médiation, la RIO intente une poursuite contre Birdair et son sous-traitant. La RIO réclame 50 millions $ pour le toit lui-même, et 13,1 millions $ en dommages-intérêts.

Août 2002

Appel de manifestation d’intérêt, sur la scène internationale. L’exercice vise à évaluer combien de firmes souhaiteraient réaliser le troisième toit du Stade selon les critères édictés par la RIO.

Août 2004

Appel de candidatures (processus de préqualification de fournisseurs éventuels). Trois candidats soumettent leur dossier, mais, en raison de formalités techniques, toutes les candidatures doivent être rejetées.

Janvier 2005

Second appel de candidatures. Quatre firmes soumettent leur candidature. Deux firmes sur quatre obtiennent la note de passage (70 %) en démontrant au comité d’évaluation leur capacité à réaliser le projet. Les firmes retenues pour la suite du processus sont Janin-Atlas et SNC-Lavalin.

Août 2005

Appel de propositions (ou appel d’offres) sur invitation aux deux candidats finalistes.

Janvier 2006

Janin-Atlas se retire du dossier. SNC-Lavalin continue à développer son projet.

Juin 2007

Entente hors cours. Le dossier Birdair est clos.

Octobre 2007

SNC-Lavalin dépose sa proposition.

Décembre 2007 et février 2008

Validation du concept par le jury conseil en architecture et par le comité d’experts techniques.

Décembre 2008

Le conseil d’administration de la RIO approuve la proposition technique de SNC-Lavalin et en informe le gouvernement du Québec.

Juin 2010

Avis d’intention.

Septembre 2010

Le conseil d’administration décide que, puisqu’une seule candidature répond aux attentes, la RIO procédera à un nouvel appel d’offres avec un différent mode de financement. . Toutes les options de toiture seront analysées.

Juin 2011

La RIO dépose le dossier de présentation stratégique pour le remplacement de la toiture au ministère du Tourisme en vue d’obtenir son autorisation de procéder à l’élaboration de la phase II, à savoir le Dossier d’opportunité. L’autorisation est donnée d’aller de l’avant.

Avril 2012

Le Parc olympique transmet une copie de travail du Dossier d’opportunité pour le remplacement de la toiture du Stade olympique au ministère du Tourisme. Le document est étudié par les instances gouvernementales. Des recommandations sont faites à la RIO dans les mois qui suivent afin d’étoffer le dossier.

Octobre 2015

Une version bonifiée et mise à jour du Dossier d’opportunité  est déposée au ministère pour étude. Le volumineux document, de 850 pages et 26 annexes, est également analysé par la Société québécoise des infrastructures (SQI).

Mars 2016

Visite de la ministre du Tourisme au Parc olympique. La Tour du Stade et les combles de la toiture sont visités en compagnie des experts du Parc olympique.

Octobre 2017

 

Le mémoire sur le Dossier d’opportunité pour le remplacement de la toiture du Stade olympique (DO) est signé par la ministre du Tourisme. Présentation et acceptation dudit mémoire au Conseil des ministres.

Avril 2018

Le Parc olympique retient les services de la firme de génie conseil WSP, à la suite d’un appel d’offres, pour l’accompagner dans le projet de remplacement de la toiture. Ce partenaire fournira des services d’ingénierie en structure, électricité et mécanique.

Août 2018

Le Parc olympique retient les services de Schlaich Bergermann Partner LP. (sbp), à la suite d’un appel d’offres, pour l’accompagner dans le projet de remplacement de la toiture. Ce partenaire fournira des services en ingénierie et en architecture des structures légères tendues.