Dans le cadre du programme de maintien d’actifs du Parc olympique, la Régie des installations olympiques (RIO) a obtenu l’autorisation de la ministre du Tourisme et ministre responsable du Parc olympique, Mme Julie Boulet, de poursuivre le processus de remplacement de la toiture du Stade.

Les dirigeants du Parc olympique entreprendront donc la troisième et dernière phase du processus, soit l’élaboration du Dossier d’affaires (DA), en privilégiant l’option d’une toiture textile, fixe et souple. L’option de démonter une ou des sections du toit pour accueillir des événements nécessitant un Stade à ciel ouvert sera aussi analysée par la RIO.

Ce nouveau jalon administratif respecte la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, émise par le Secrétariat du Conseil du trésor, visant à assurer une saine gestion de projet, afin de faire les bons choix pour se doter d’infrastructures de qualité, tout en respectant les limites d’investissement établies.

« Nous saluons cette décision du gouvernement, et tout particulièrement l’appui indéfectible de la ministre responsable des installations olympiques, Mme Julie Boulet, qui nous a accompagnés dans toutes les étapes menant à cette annonce », affirme Michel Labrecque, président-directeur général du Parc olympique. « Il s’agit d’une décision mûrement réfléchie et responsable, démontrant la confiance des élus envers le travail entamé par la RIO depuis 2011. Par cette décision, le gouvernement reconnaît que le Parc olympique constitue un pôle incontournable de la métropole, tant sur le plan social et événementiel qu’économique », poursuit-il.

Prochaines étapes
La RIO a donc le feu vert pour commencer les travaux du Dossier d’affaires (DA).  Les prochains mois permettront de préciser certaines études techniques, de préparer le devis de performance et l’appel de qualification auprès des firmes ou des consortiums les plus à même, au niveau national et international, de réaliser cette toiture textile, fixe et souple. La RIO s’engage à déposer le DA à l’été 2019. À la lumière des informations contenues dans celui-ci, le gouvernement sera en mesure de donner l’autorisation de passer à l’appel de proposition, la conception et la construction de la toiture du Stade. « L’avantage de ce processus, c’est qu’il nous encadre et nous assure que ce projet est mené avec rigueur et transparence afin de doter le Stade d’une toiture fonctionnelle, fiable et au meilleur coût, ce qui nous permettra d’y tenir des événements à l’année longue», renchérit M. Labrecque.

Le président-directeur général rappelle également l’expertise qu’a acquise la RIO dans la gestion et l’entretien, au fil des 30 dernières années, des deux toitures du Stade : la toiture fixe actuelle, construite par la firme Birdair, faite d’une toile de fibre de verre enduite de Teflon (Sherfill II), montée sur une structure en acier supportée par 26 câbles reliés à la Tour (laquelle supporte 75 % de la charge, le 25 % restant reposant sur les 38 consoles composant le Stade) et la toiture précédente, rétractable, en Kevlar.

À cette expertise s’ajoute celle des projets de construction et de réfection réalisés ces dernières années, positionnant ainsi le Parc olympique comme un bon gestionnaire de projet. Notons en effet que tout récemment, le Parc olympique a réalisé les rénovations du Centre sportif au coût de 30 M$, la construction de l’Institut national du sport du Québec (INS Québec), pour la somme de 24,5 M$, ainsi que la réfection et mise aux normes de la Tour de Montréal, incluant la livraison d’un bâtiment de base à la coopérative Desjardins, pour un investissement de 143,5 M$. Ces trois projets ont été livrés dans le respect des Budgets, de l’Envergure des travaux, de l’Échéancier, ainsi que la Qualité du projet (BEEQ).

C’est dans cette foulée que la RIO entreprendra ce grand chantier de remplacement de la toiture et du rehaussement des équipements du Stade, afin de le rendre encore plus polyvalent et accueillant. « Les citoyennes et citoyens méritent d’avoir une installation publique dont ils pourront être fiers. Une nouvelle toiture sur le Stade permettra d’accueillir un plus grand nombre d’événements et de générer des retombées appréciables, tant sur le plan des revenus que de l’activité économique qui rejaillira dans l’est de Montréal et partout dans la métropole », renchérit Michel Labrecque. « Bien entendu, nous communiquerons publiquement chaque étape du processus afin de tenir le public informé de l’avancement des travaux, comme nous l’avons fait dans tous nos récents projets», conclut-il.

Un nouveau chapitre pour le Parc olympique
Depuis 2012, trois des quatre attraits du Parc olympique ont consolidé leur vocation : l’Esplanade a fait sa marque comme lieu de rassemblement vivant et animé, avec une programmation événementielle à l’année. Le Centre sportif, entièrement rénové et abritant l’INS Québec, est reconnu comme le plus haut lieu du sport amateur au Québec et le plus grand centre aquatique au Canada, toujours ouvert au public. La Tour de Montréal, en plus de sa vocation touristique, accueillera son tout premier locataire depuis son parachèvement en 1987, Desjardins et ses 1000 employés, au cours de l’année 2018. Le remplacement de la toiture au terme de ce processus consolidera la vocation multifonctionnelle du stade, pièce maîtresse du Parc olympique, et permettra à ce bien public monumental à forte valeur patrimoniale de jouer pleinement son rôle et d’atteindre son plein potentiel événementiel.